Déréglée.

unnamed (1)

Quand le soleil vient remplir la lune, mon ventre se videra bientôt. C’était comme ça depuis le soir où j’avais graissé le fond de ma culotte et que je ne saisissais pas trop ce qui m’arrivait. Ma mère m’avait parlé des menstruations : Mon vagin qui saignerait à tous les plus ou moins 30 jours. Mais cette tache-là ressemblait à une espèce de boue, pas le sang que je connaissais dégoulinant d’un genou ou d’un coude écorché.

J’ai fini par comprendre que ce liquide viendrait sous toutes ses formes, couleurs et textures.  Du rouge carmin au brun marde, des gouttes claires qui rigolent le long de ma cuisse tandis que je m’amuse au parc, jusqu’aux caillots gélatineux et noirs tombant sur le bord de la baignoire alors que je l’enjambe.

Mes menstrues ont ternies ma relation avec Dame Nature. Cette bitch ne trouvant rien de mieux que de foutre à une femme féconde l’évacuation de son nid avec un rince à l’hémoglobine sans pouvoir s’en débarrasser comme avec la miction ou la défécation. Non. Madame nous rend incapable de retenir ces fluides, et ce, plus de deux milles fois au cours de notre existence. La garce!

Que de robes et pantalons et bobettes et draps souillés! Que de chandails noués autour de la taille jusqu’à ce qu’on rentre à la maison. Que de trempage et frottage! Que de cash sur des Tampax! Que de coton imbibé et jeté! Que de serviettes sanitaires roulées dans du papier-cul pour ne pas choquer la prochaine personne qui ouvrira la poubelle!

Combien de fois j’ai accueillie avec un grognement ma tante Rosie frappant à ma porte avec ses valises pleines de boudins! Mais combien de fois aussi j’ai contemplé avec inquiétude ma bobette vide de boucherie alors que j’étais due et que j’avais été imprudente avec mon copain quelques quinze jours avant!

Lorsque le sang ne coule plus, c’est que l’enfant arrive. C’est comme ça que j’avais cerné la vie.  Presque quarante ans à dealer avec le risque d’avoir à faire un choix. Quarante ans avec cette compagne écarlate qui me punit à grands coups de Midol de ne pas l’avoir engrossée. Mais ce n’est plus vrai pour moi, tout ça…

Aujourd’hui, lorsque le sang ne coule plus, c’est que la mort arrive. C’est une autre paire de maxi pads extra absorbants, cette réalité. Pas tout de suite, je sais. Pas encore avant longtemps. Mais, oui, la mort. Dans tout ce qu’elle a de juste et normal. L’ordre des choses. Et ça me secoue, m’abasourdi, comme si je n’avais pas lu les petits caractères dans le mode d’emploi pour l’utilisation de ce véhicule.

Je suis déréglée. Détraquée. Mes ragnagnas me négligent, ou me font de mauvaises surprises ou vont et viennent à leur guise, telles des amantes ennuyées qui cherchent des entrailles plus invitantes. Bientôt, elles me donneront mon  4% de femelle fertile et me quitteront pour toujours.

Elles vont me manquer, les salopes. Tout ce temps à anticiper leur visite, à essayer de garder mon calme malgré leur présence, à nettoyer derrière elles… Je m’étais habituée à ce qu’elles débarquent, les Anglaises, les communistes et les Khmers rouges. On a eu du plaisir, quand même, toutes ensembles. Assises en gros mou à se regarder des films de filles débiles, en mangeant jusqu’au creux du pot. À pleurer ensemble comment les hommes c’est des imbéciles qui ne peuvent rien comprendre de rien à rien!

D’un autre côté, elles m’ont tenu prisonnière si longtemps, m’ont piégé trop souvent, m’ont fait si mal, parfois… Non. Qu’elles aillent écraser des tomates ailleurs! Qu’elles partent avec leurs crottes et leurs menaces! J’en ferai mon deuil en admirant la lune décroître, vêtue de blanc.

Oui, du blanc partout. Du blanc tout le temps. Du blanc enfin…

Sensuellement vôtre,

La méno-pin-up

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s